Questions : Liposuccion

LIPOSUCCION
Consultez le dossier complet

Les questions que vous vous posez

Peut-on faire pratiquer une lipoaspiration à tout âge ?

Il ne s’agit pas d’une question d’âge mais de la capacité de la peau à se rétracter. Seule l’examen attentif de la peau permettra de prendre la bonne décision. Parfois les patients souhaitent une amélioration de la silhouette pour mieux se vêtir, ils ne désirent pas une chirurgie lourde et s’accommodent de quelques plis cutanés. Tout est une question de contrat entre le chirurgien et le patient.
Il faut bien entendu être en bonne santé générale comme pour toute intervention de chirurgie esthétique.

La lipoaspiration peut-elle être une méthode d’amaigrissement pour les personnes tres rondes ?

Dire à quelqu’un de trop rond que cette intervention va résoudre son problème serait un mensonge. En revanche, elle peut apporter un mieux dans trois cas :

  • Quand une personne a quinze kilos de trop et une importante culotte de cheval : elle ne va pas être transformée en sylphide mais la silhouette sera très améliorée : d’une obésité disharmonieuse, la patiente aura des rondeurs plus harmonieuses.
  • Quand une personne n’arrive pas à faire un régime, à perdre du poids, la lipoaspiration des zones du corps les plus enrobées peut servir de starter, d’encouragement à un régime alimentaire. La personne a alors l’impression de reprendre le pouvoir sur son corps.
  • Quand une personne refuse énergiquement le régime et demande qu’on la rende "un peu moins grosse" à tel ou tel endroit, l’intervention est envisageable en expliquant bien la limite des résultats et l'importance de bonnes règles hygiéno-diététiques pour que ceux-ci persistent.

Est-il possible, au cours de la même intervention, de faire pratiquer d’autres opérations de chirurgie esthétique ?

Absolument et pour les mêmes raisons que précédemment. On peut associer lipoaspiration et lifting, lipoaspiration et plastie mammaire, a fortiori lipoaspiration et chirurgie des paupières… Toutefois, il y a des limites. Il serait imprudent de faire une aspiration de toute la silhouette et une chirurgie des seins dans une même séance opératoire. Seule une liposuccion de moyenne importance peut être cumulée avec une autre intervention qui doit être elle aussi de moyenne importance. Seul votre chirurgien et votre anesthésiste sont habilités à vous conseiller et à prendre la bonne décision sans risque.

Peut-on aspirer plusieurs régions du corps au cours de la même intervention ?

Oui, c’est le plus souvent ce qui est réalisé. Ainsi les anesthésies, les hospitalisations, les jours de convalescence ne sont pas multipliés. Il est donc possible de remodeler une silhouette complète au cours de la même intervention. Si l’on doit enlever un certain volume de graisse (3 à 4 litres maximum), il est prudent de bien vérifier le taux de globules rouges et d’hémoglobine. En effet, la lipoaspiration s’accompagne d’une perte de sang et le maximum tolérable est de 400 à 500 cc (quantité prélevée lors d’un don du sang) afin qu’il n’y ait pas de répercussion sur l’état de santé (essoufflement dû à une anémie post opératoire). Il est peu sage en effet d’envisager une transfusion de sang pour une intervention à caractère purement esthétique.

Pour de grosses surcharges, il est licite de pratiquer une deuxième intervention 1 ou 2 mois après, à condition d’aspirer d’autres zones à traiter.

Pour réaspirer de la graisse (2ème intervention ou retouche) un délai de 8 mois est nécessaire pour trouver des tissus bien souples ayant terminé leur processus de cicatrisation.

La lipoaspiration peut-elle entraîner des complications ?

Il ne faut pas perdre de vue qu’il s’agit d’un acte chirurgical qui doit être effectué dans un établissement spécialisé avec les mêmes normes d’asepsie que la chirurgie générale. Les infections sont rarissimes.

L’infection est un risque très théorique. Personnellement, en plus de 25 ans de pratique, je n’en ai jamais rencontré alors que je ne prescris jamais d’antibiotiques en postopératoire.
Ensuite, il peut y avoir un hématome, ou un épanchement de liquide lymphatique qui oblige à faire des ponctions pour les évacuer. Tout cela mérite à peine le terme de complications mais peut retarder le résultat.
Un saignement important (plus de 500 cc) peut entraîner une anémie et nécessiter une transfusion. C’est pour cela qu’à la Clinique Mozart la quantité maximum autorisée est de 3 à 4 litres de graisses, évitant pratiquement ce risque.

Existe-t-il des contre-indications à la lipoaspiration ?

Elles concernent surtout l’anesthésie. En cas de maladie cardiaque, par exemple, le cardiologue devra donner son accord (surtout en cas de nécessité d’arrêt d’un traitement anticoagulant).

Quelle est la meilleure saison pour se faire opérer ?

L’été n’est peut être pas la meilleure saison. Les ecchymoses post-opératoires durant trois semaines, il est plus facile de les dissimuler sous un pantalon que sous une jupe courte.

D’autre part le port d’une gaine ou d’un panty de contention pendant plusieurs semaines après l’opération est moins contraignant lorsqu’il ne fait pas trop chaud.

Toutefois, le meilleur moment pour se faire opérer reste celui où l’on se sent motivée et où l’on dispose de temps devant soi pour récupérer (par exemple une période de congés). L’été n’est donc pas une contre indication en soi.

Il ne faut pas exposer les zones traitées au soleil pendant 2 mois et les protéger par un écran solaire total les 2 mois suivants.

Quelles sont les zones que l’on peut aspirer ?

Toutes les zones peuvent être aspirées. Cependant les localisations les plus fréquentes sont :

  • L’abdomen
  • Les hanches
  • La taille
  • Les cuisses (culotte de cheval, face interne et genoux)
  • Les mollets
  • Les chevilles
  • Les bras
  • Les seins chez l’homme
  • Le cou
  • Les joues

Faut-il faire pratiquer des examens pré-opératoires ?

Un bilan sanguin comportant un test de coagulation et le taux de globules rouges est indispensable. Parfois, un électrocardiogramme, si l’anesthésiste le décide lors de la consultation préopératoire obligatoire, est demandé avec une visite chez le cardiologue (patient de plus de 50 ans).

La lipoaspiration efface-t’elle l’aspect peau d’orange ?

On ne peut pas espérer échanger une peau très abîmée contre une peau absolument lisse ! En revanche, on pratique, depuis peu, des lipoaspirations très superficielles avec des canules ultrafines qui rendent l’aspect de la peau beaucoup plus uniforme.
La décompression des tissus par l’aspiration des cellules graisseuses participe à l’amélioration de l’aspect « peau d’orange » spontanément visible sans que l’on puisse en présager l’importance.

Le résultat sera-t-il définitif ?

Il le sera si vous gardez un poids stable. Les adipocytes voisins de ceux aspirés peuvent augmenter en taille et compenser le volume laissé libre par leur voisin disparu en cas de prise de poids.
En revanche la forme restera harmonieuse et vous ne grossirez plus par prédilection à cet endroit. Votre silhouette pourra toujours se réenrober mais de façon harmonieuse en cas de prise de poids notable.

Des massages hâteront-ils le résultat ?

Les petites cicatrices des travées d’aspiration affaissées entravent la circulation lymphatique 3 à 4 mois (ce qui explique le différé de résultat définitif). Le drainage lymphatique manuel (à partir de 10 jours) et l’endermologie (palper rouler aspiratif mécanique LPG CELLU M6 SYSTEM® à partir de 6 semaines à cause de la sensibilité) assoupliront les tissus et hâteront l’apparition du résultat. Durant le premier mois, vous aurez à effectuer des massages légers à base de crème (ARNICA® ou HÉMOCLAR®) pour favoriser la disparition des ecchymoses superficielles.

Mon ventre sera-t-il complètement plat après une lipoaspiration ?

Seule la graisse extérieure peut être aspirée. Parfois, il existe une graisse interne appelée péritonéale. Seul un régime associé, peut faire disparaître cette graisse interne.
De plus, une sangle abdominale relâchée nécessitera environ 3 mois d’exercice régulier pour se reconstituer.
Parfois, un diastasis (élargissement des muscles abdominaux) nécessite une réfection chirurgicale. Lors de l’examen initial de la première consultation, le résultat définitif sera prévisible et le chirurgien fixera les limites des résultats.

Quand pourrai- je refaire du sport ?

Dès la disparition des sensations douloureuses, en moyenne 15 jours à 3 semaines vous permettront de reprendre vos habitudes sportives.

Peut-on gommer les vergetures avec cette méthode ?

Hélas non ! Seules sont éliminées les vergetures situées sur le ventre lorsqu’on associe lipoaspiration et résection cutanée (plastie ou mini plastie abdominale).

Combien de temps devrai-je porter le vêtement compressif ?

Habituellement de 15 jours à un mois, jour et nuit suivant l’importance de la lipoaspiration. Ensuite de 15 jours à un mois uniquement le jour, toujours suivant la quantité aspirée.
Ce vêtement, durant cette période, se retire uniquement pendant la toilette ou pour son lavage. Certains patients préfèrent avoir pour cela deux pantys®. Le prix du premier est inclus dans le devis qui vous a été remis. Pour le 2ème il s’agit d’un choix et d’un confort personnel qui n’est pas obligatoire. Je ne préconise pas de prendre la douche avec le panty® mais de le retirer cela permet l’application d’ARNICA® ou d’HÉMOCLAR®.

En conclusion :

  • La liposuccion n’est pas le traitement de l’obésité harmonieuse et ne remplace ni un régime ni un traitement médical.
  • La liposuccion n’est pas le traitement de l’infiltration cutanée cellulitique qui nécessite un traitement par allothérapie et drainage lymphatique manuel.
  • La liposuccion donne d’excellents résultats, mais surtout définitifs, pratiquée par un spécialiste confirmé, qui saura fixer les limites par rapport à la qualité de la peau.
  • La liposuccion peut donner un résultat incomplet de façon délibérée si le chirurgien a jugé que votre peau manquait d’élasticité et de pouvoir de rétraction et ne pouvait qu’onduler s’il avait voulu atteindre la forme idéale.
  • La persistance d’une petite bosse résiduelle n’est pas une faute technique, elle est garante de la prudence chirurgicale de votre chirurgien qui sait que mieux vaut une retouche sous anesthésie locale qu’un creux impossible à corriger chirurgicalement par la suite.
  • Patience pour juger du résultat, 50 % à un mois, le reste dans les trois mois qui suivent.
  • De petites imperfections cutanées transitoires sont normales, dans la phase de rétraction cutanée, ainsi qu’une diminution de la sensibilité de la zone aspirée. Le port du Panty est là pour y remédier et faciliter la rétraction cutanée.

Dr BOUCQ, spécialiste médecine et chirurgie esthétique à Nice.
Docteur Denis Boucq - Clinique Mozart : 17 bis, avenue Auber - 06000 Nice
Tél. : 04 93 82 82 00 - Port : 06 31 22 88 44 - contact@denisboucq.com